Menu

Avocat pension alimentaire à Meaux et Paris 3

Avocat en droit de la famille à Meaux et Paris 3, au sein d'un cabinet situé en face du Palais de justice, Maître LUNAY vous conseille et vous assiste pas à pas dans toutes les procédures visant à fixer ou modifier la pension alimentaire et les droits de visite et d'hébergement.  

Vous venez de vous séparer et souhaitez organiser le mode de garde pour votre enfant et voir fixer une pension alimentaire ? Maître LUNAY vous conseille et vous assiste tout au long de la procédure pour obtenir la meilleure solution pour votre famille.

Quels sont les principaux modes de garde et les principales modalités de droit de visite et d'hébergement ordonnés par le Juge ?

Avocat à Meaux  et Paris 3 compétent en garde d'enfantet en pension alimentaire, Maître Lunay vous propose ses services dans l'obtention de la garde de votre enfant ou dans la mise en place d'une garde alternée par exemple.

Le Juge peut tout ordonner : les modes de garde et les modalités des droits de visite et d'hébergement sont fixés au cas par cas, selon chaque famille. 

En pratique, il existe principalement deux cas de figures : soit la résidence de l'enfant est fixée en alternance chez chacun des parents, une semaine sur deux par exemple, soit la résidence de l'enfant est fixée chez l'un des parents et l'autre parent bénéficie de droits de visite et d'hébergement.

Dans ce dernier cas, le parent peut bénéficier d'un droit dit « classique » c’est-à-dire un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires, ou d'un droit dit «élargi», en sus du droit classique les mercredis ou un mercredi sur deux, ou des nuits supplémentaires en semaine.

Le droit de visite et d'hébergement peut également être « réduit » lorsqu'il est restreint aux vacances, en cas d’éloignement géographique, ou qu'il est peu fréquent en raison de l’indisponibilité du parent.

Le Juge peut également fixer un droit de visite simple, sans hébergement, si le parent ne dispose pas de condition de logement adéquat ou que cet hébergement ne serait pas conforme à l’intérêt de l’enfant.

Les visites « libres » peuvent aussi être ordonnées par le Juge : cela concerne surtout les adolescents en besoin de liberté et d’allègement des contraintes familiales, ou les adolescents en difficulté relationnelle avec un parent, pour éviter de dégrader davantage leurs relations.

Enfin, certains droits de visites doivent se dérouler en présence de tiers en cas de méfiance vis-à-vis des capacités éducatives d’un parent, ou au sein d'un « espace de rencontre » (une association désignée), en cas de méfiance encore plus grave (risque d’enlèvement, alcoolisme), ou de refus de la part de l’enfant de voir son parent.

Comment le Juge fixe t-il le mode de garde et les modalités de droit de visite et d'hébergement ?

Lorsque les parents ne parviennent pas à trouver un accord sur le mode de garde et/ou sur les modalités des droits de visite et d'hébergement, le Juge aux Affaires Familiales peut être saisi par l'un ou l'autre des parents afin qu'il tranche le différend.

Pour prendre sa décision, le Juge prend en considération plusieurs éléments comme la pratique antérieure des parents depuis la séparation, les sentiments exprimés par les enfants capables de discernement (âgés de plus de 8 ans environ), l'aptitude de chacun des parents à assumer ses devoirs et respecter les droits de l'autre, l'organisation pratique des parents... 

Le rôle de votre avocat compétent en garde d'enfant sur Meaux et Paris 3 est donc primordial pour constituer le meilleur dossier qui convaincra le Juge.

L'avocat, avec l'expérience de sa pratique, conseillera également le parent sur l'opportunité ou non de solliciter l'audition des enfants, une enquête sociale, ou une expertise psychologique.

Comment est fixé le montant de la pension alimentaire ?

Le montant de la pension alimentaire est fixé par le Juge aux Affaires Familiales en fonction des ressources et des charges de chacun des parents, ainsi que des besoins de l'enfant.

Il existe des barèmes. Toutefois, le Juge aux Affaires Familiales statue toujours au cas par cas en fonction des pièces versées par chacune des parties et notamment, leur dernier avis d'imposition, leur dernier bulletin de paie ou attestation Pôle emploi et/ou CAF.

Si l'un des parents réside avec un nouveau compagnon, les revenus de celui-ci seront, en principe, pris en considération.

Avocat compétent en pension alimentaire intervenant sur Meaux et Paris 3, Maître Lunay se tient à votre disposition pour toute question concernant la pension alimentaire.

Contactez-nous

Consultez également